FAQ

FAQ

Les questions les plus fréquemment posées

Quelles sont les épreuves d'aptitude physique pour un Fusilier marin ?

Un grimper de corde (de 6 à 12 m), suivi de 30 à 35 flexions en appui facial (pompes), de 30 à 50 abdominaux, et de tractions à la barre fixe en pronation (paume de la main sur l'avant) minimum 4, maxi 14. Puis un test d'endurance : le départ est très lent et le rythme à soutenir augmente par paliers au fur et a mesure. Le test s'arrête dès que l'on ne peut plus augmenter sa vitesse de course : le minima à réaliser est de 14km/h (palier 12). En natation, un 200 mètres brasse suivi d'une apnée verticale à une profondeur de 2 mètres : test non chronométré mais très important. Enfin, une course de 4 km effectuée avec un sac à dos de 11 kg en moins de 20 mn soit une cadence de 12 km/h. TOUS CES TESTS SONT PASSES LES UNS A LA SUITE DES AUTRES. La valeur de votre candidature sera appréciée sur votre capacité à faire le maximum dans toutes ces épreuves...

Une pratique sportive régulière est-elle nécessaire pour intégrer la Marine ?

Oui, la pratique régulière d'un sport, de préférence d'endurance, est un avantage pour intégrer la Marine car vous serez régulièrement évalué sur vos performances sportives et de résistance : comme tout militaire, le marin doit en effet être robuste et aguerri pour être capable de porter secours à ses camarades, et supporter les efforts physiques exigeants et prolongés lors de ses missions.

Les métiers de la Santé : Médecin

Les médecins de la Marine sont issus du corps des médecins des Armées.

Les métiers de la Protection : Marin pompier

A bord ou à terre, cet officier marinier supervise la prévention des risques, l’intervention sur les sinistres, la sauvegarde des personnes et la protection du matériel. Il peut être amené à renforcer les sapeurs-pompiers départementaux en milieu civil et peut par ailleurs devenir technicien supérieur en radioprotection.

Ecole des mousses : à qui s'adresse-t-elle ?

L'Ecole des mousses s'adresse aux jeunes garçons et filles de 16 et 17 ans, sans condition de diplôme, de niveau 3ème ou  2nde, issus de toute la France et désireux de servir dans la Marine nationale.
Cette école est implantée au Centre d'Instruction Naval de Brest et accueille chaque année 180 élèves. Ils y reçoivent, durant une année scolaire, un enseignement pratique et théorique leur permettant de découvrir l'environnement maritime, la Marine nationale, ses métiers, ses valeurs et ses exigences.
Les mousses renforcent leurs bases scolaires en permanence, de manière très pratique, afin d’atteindre un niveau théorique leur permettant d’aborder avec sérénité et compétence un premier emploi dans la Marine, mais aussi d’intégrer d’autres écoles de la Marine ouvrant la voie aux carrières longues.

Les métiers de la Mécanique dans la Marine : matelot Machine

Le matelot "Machine" participe à la maintenance et à la conduite des systèmes de propulsion, de production d’énergie et de circulation de fluide (eau, air). Après 2 à 6 années de service, il peut être sélectionné pour devenir officier marinier comme Mécanicien naval, Mécanicien d'armes ou Electrotechnicien.

Pourrai-je participer à des missions humanitaires en étant dans la Marine ?

En effet, la Marine nationale est parfois amenée à intervenir en opérations extérieures pour le soutien logistique d'opérations humanitaires : aide aux victimes de conflits ou de catastrophes naturelles par exemple. Toutefois, les affectations sur de telles missions ne sont pas faites sur la base du volontariat individuel et dépendent de l'affectation collective de votre unité, décidée par la Marine.

Qu'est ce qu'une Préparation Militaire Marine (PMM) ?
La PMM est une formation générale de 15 jours sur la Défense (politique et enjeux) et la Marine (missions et moyens), ainsi qu'une formation militaire (maniement d'armes, défilés), une formation maritime et enfin une formation aux premiers secours (attestation prévention et secours civiques de niveau 1). Selon la disponibilité des unités, celà peut inclure une sortie en mer et la visite de différents types de navires ou sites militaires.

Toutes les questions

Métiers des opérations navales

Les métiers des Opérations Navales : Détecteur et veille (ASM ou autre)

Le détecteur met en œuvre et assure la maintenance des moyens de détection de surface (radars) ou sous-marins (sonars) et de guerre électronique (leurres, brouillage). Un matelot "Opérations Navales", mais aussi un officier marinier peuvent accéder à cette spécialité s'ils sont sélectionnés.

Les métiers des Opérations Navales : matelot plongeur démineur

Expert en plongée sous-marine, le plongeur-démineur participe à la recherche et à la neutralisation d’engins explosifs immergés. Un matelot "Opérations Navales", mais aussi un officier marinier ou un officier de carrière peuvent accéder à cette spécialité s'ils satisfont aux très exigeantes épreuves d'aptitude physique et sportive.

Les métiers des Opérations Navales : matelot Opérations Navales

Le matelot "Opérations Navales" participe à la détection (de surface, sous-marine et aérienne), aux transmissions et au suivi de la navigation. Après 2 à 6 années, il peut se spécialiser sur des fonctions de détecteur, de navigateur-timonier ou de guetteur de la Flotte.

Les métiers des Opérations Navales : matelot Pont

Le matelot "Opérations Navales" participe à la détection (de surface, sous-marine et aérienne), aux transmissions et au suivi de la navigation. Après 2 à 6 années, il peut se spécialiser sur des fonctions de détecteur, de navigateur-timonier ou de guetteur de la Flotte.

En quoi consistent les activités liées aux Opérations Navales ?

A bord des bateaux, les "Opérations Navales" concernent la conduite des opérations dans les différents domaines de lutte, les transmissions et le suivi de la navigation. Le personnel du "Central opérations" travaille sur les équipements de détection aérienne (radar), marine et sous-marine (sonar) et de guerre électronique pour repérer les dangers  autour du navire. Au "PC Telecoms", coeur des systèmes d'information du bâtiment, le personnel participe à l'administration des réseaux et des systèmes de télécommunications (Intranet, réseaux satellitaires et réseaux spécifiques Marine...). Enfin, à la "passerelle", où se trouve l'homme de barre, la route du bateau est déterminée et suivie à l'aide des instruments de navigation (instruments de bord, cartes), et les transmissions visuelles sont assurées. A terre, les "Opérations Navales"  concernent les sémaphores dont le personnel contrôle le trafic maritime dans les eaux territoriales (respect du droit maritime) et participe aux missions de service public (sauvetage), depuis le littoral.

Etremarin.fr le site de recrutement de la Marine nationale